© Frédéric Mercenier

En quelques mots...

Je me nomme Thibaud Surini. Né en 1984 en Seine-et-Marne (77), je vis désormais en Alsace. Je voue ma principale activité professionnelle à l’essor de la filière forêt-bois dans l’est de la France. 

 

D’une formation initiale scientifique, je développe toutefois un attachement particulier aux mots de la langue française depuis ma plus tendre enfance. Je deviens rapidement adepte de mots croisés à mes heures perdues, ou de quelques parties de Scrabble en famille, avant de rédiger de premiers textes pour mes camarades de classe, mes proches ou pour moi-même (discours, poèmes, etc.).

 

Cet historique me donne l’envie de jouer avec les mots, tant à l’oral qu’à l’écrit, et d’aborder la grammaire ou l’orthographe comme un jeu. 

J’ai notamment rédigé des textes dans lesquels des noms (propres ou communs) étaient subrepticement insérés, autour d’un thème donné. Une de mes rares « publications » à ce jour se situe au lien suivant, autour du thème de la botanique, rédigé au début des années 2000 : http://inforets.free.fr/

Ce que j'aime :

- Plonger dans l'océan limpide de mes souvenirs heureux ;

- Craqueler la surface d'une crème brûlée.

Ce que je n'aime pas :

- Me prendre une décharge en touchant une poignée de porte ;

- M'asseoir dans une baignoire.

Pourquoi "Bille de vers" ?

Tout est parti d'un lien que je souhaitais entre ma nouvelle activité d'écriture et mes racines "boisées" que je développe et entretiens depuis le début des années 2000. Le mot "bille" est donc intéressant, tant il évoque aussi bien le stylo que chacun avait dans sa trousse d'écolier que le tronc d'un arbre dépourvu de ses branches.

 

Les "vers" désignent bien sûr ici les vers de poésie. Y voir un lien forestier avec les lombrics qui permettent de fournir la richesse d'un sol, en dégradant la matière organique de l'humus est toutefois possible.

Mis ensemble, la "bille de vers" prend à son tour de multiples sens : le jeu d'enfants, tant j'ai envie de transmettre l'aspect ludique de l'écriture ou de l'orthographe. Dans nos têtes peut aussi retentir un air marquant que j'ai entendu pour la première fois à Nantes en 2005 : la chanson "Bille de verre", que je vous invite à (re)découvrir, et chantée par un certain... Maxime Leforestier !

La boucle est bouclée...

Adynaton (n.m)

C’est un roc ! C’est un pic ! C’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap... C’est une péninsule ! Edmond Rostand